Bienvenue sur le site officiel du District Autonome de YAMOUSSOUKRO|lundi 26 juin 2017
  • Suivez-nous sur

Présentation du district autonome de Yamoussoukro

cartGros bourg rural baoulé à l’origine devenu poste coloniale français en 1906, le chef lieu du District, Yamoussoukro fut érigé en chef lieu de sous-préfecture en 1960 après l’indépendance de la Côte d’Ivoire, puis en chef de département et en chef lieu de région en 1990.

Situé en plein cœur du pays, Yamoussoukro est également la capitale administrative et politique de la Côte d’Ivoire depuis 1983 et chef lieu du District depuis le 21 janvier 2002.

Avec son statut de collectivité territoriale de type particulier, le District Autonome de Yamoussoukro compte deux (02) départements, 69 villages et couvre une superficie de 3500 km².

Sa population estimée à 300 000 habitants est composée d’autochtones Akouè et Nanafouè auxquels s’ajoutent les allogènes venus des autres régions de la Côte d’Ivoire et une forte communauté étrangère représentée par des Burkinabés, des Malien, des Guinéens, des Nigérien, des Sénégalais, des Nigérians, des Togolais, et des ghanéens.

SITUATION GEOGRAPHIQUE

Collectivité territoriale de type particulier, le District Autonome de Yamoussoukro couvre le territoire du département actuel du même nom. Compris entre 06° 49 et 06° 47 de latitude Nord et 05°16 et 05°15 de longitude Ouest, il couvre une superficie de 3500 kilomètres carrés. Yamoussoukro, le siège du District, est la capitale politique et administrative du feu Félix Houphouët Boigny, premier président de la République de Côte d’Ivoire.

Le District Autonome de Yamoussoukro, est limité au Nord par le département de Tiébisssou, au Sud par le département d’Oumé , à l’Est par le département de Dimbokro et à l’Ouest par les départements de Sinfra et de Bouaflé , dans la région de la Marahoué

RELIEF

Le relief du District Autonome de Yamoussoukro est dans l’ensemble un type de relief de plaines et de plateaux, où la planité et des horizons est le caractère fondamental du paysage .On peut distinguer plusieurs niveaux de plateaux étagés, entre 200 et 500 mètres, séparés les des autres par un talus de faible hauteur (10 à 30 mètres). Ce type de relief est caractéristique de celui de la zone centre de la Côte d’Ivoire. L’apparente monotonie d’ensemble du relief laisse apparaître tant en zone de plaines qu’en zone de plateaux, les reliefs isolés appelés inselbergs. Il s’agit par exemple de la (chaînes Baoulé) ou du Rombo Oka.

L’espace végétal du District Autonome de Yamoussoukro appartient au domaine Guinéen. Cette végétation se caractérise par des savanes pré-forestières qui se présentent comme des étendues herbeuses essentiellement graminées , parsemées plus ou moins densément de petits arbres d’origine septentrionale , entrecoupés de galeries et de bosquets ou îlots forestiers dont la composition floristique est celle de la forêt semi décidue . Les galeries forestières sont liées à la présence de l’eau, tandis que les îlots forestiers sont bien développés sur le birrimien beaucoup plus instable sur roches éruptives.

Ils sont le plus souvent conservés autour des villages. Sur sols drainés, la savane à rôniers domine au Centre et à l’Est du V Baoulé.

HYDROGRAPHIE

Le District Autonome de Yamoussoukro bénéficie d’un réseau hydrographique essentiellement composé de la Marahoué (ou Bandama rouge) et du N’Zi, deux affluents du Bandama, seul fleuve à prendre sa source en Côte d’Ivoire. Ces deux cours d’eau appartiennent au régime équatorial de transition atténué, intermédiaire entre le régime tropical de transition le régime équatorial de transition. La saison des moyennes et hautes eaux s’étale de Mai à Novembre, mais le dédoublement de la crue annuelle n’est plus toujours marqué. Il est nécessaire que la pluviosité de la deuxième saison des pluies soit très faible pour que la pointe de Juin –Juillet devienne prédominante par rapport à celle de Septembre –Octobre.

CLIMAT

Nous sommes en présence d’un type de climat caractérisé par une saison sèche qui s’étend de novembre à Mars, avec une température de 25,8° C. La saison des pluies est marquée par deux maxima pluviométriques, l’un en Juin et l’autre une pluviométrie de l’ordre de 1145,60mm.

Grande agglomération ayant connu une urbanisation rapide, Yamoussoukro présente les caractéristiques d’une ville moderne : centre administratif et commercial, grandes artères bitumées, buildings, quartiers résidentiels etc. …

Le taux d’urbanisation est de 55%.

Le District de Yamoussoukro comprend 69 villages et hameaux qui se repartissent entre les quatre Sous-préfectures qui la composent.

Entre autres villages, on peut citer Lolobo, Toumbokro , Ouffoué- diékro , Assanou , N’gbessou , Zatta etc. …Plusieurs villages ont été électrifiés sur tout le territoire du District .

DEMOGRAPHIE

Cosmopolite, la population du District Autonome de Yamoussoukro est estimé à près de 300.000 habitants, soit une densité de 85, 7 habitants au kilomètre carré. Aux populations autochtones Akouè et Nanafouè, il faut adjoindre une population étrangère estimée à 52,562 habitants et représentant 17,56% de la population totale du District .

Les communautés Burkinabé ( 24.990 habitants ) , Maliennes ( 13.202 habitants ) , Béninoises (2.940 habitants ) , Nigériennes ( 1.759 habitants ) , Guinéennes ( 3.278 habitants ) Sénégalaises ( 1.759 habitants ), Nigérianes ( 1.456 habitants ) , Ghanéennes (667habitants ) , Togolaises ( 435 habitants ) et Mauritaniennes ( 338habitants ) , sont les plus importantes de cette population étrangère .

Fait notable à signaler, la population du District de Yamoussoukro est une population jeune. 56,46% de cette population à moins de vingt (20 ans).

On note également une présence remarquée des femmes (150540 habitants) au sein de la population du District de Yamoussoukro. Cette présence se signale surtout dans la culture et le commerce des produits vivriers ainsi que dans le petit commerce.